work platform

Résidence d’écriture numérique _Chalet Mauriac

HP Process est lauréat Numérique 2016 pour la résidence d’écriture au Chalet Mauriac à Saint-Symphorien (Nouvelle Aquitaine) du 4 au 29 juillet 2016

Projet en résidence : CONTACT_ET_MOI

« À partir des archives de la performance CONTACT développée par HP Process depuis 2010, il s’agira d’élaborer une fiction poétique générative et participative questionnant la multiplicité des croisements et des échanges qu’offrent les rencontres virtuelles sur les réseaux sociaux ou les sites de rencontre. 


Cette fiction reposera sur les échanges en réseau de deux protagonistes à l’origine et au cœur de la fiction (constitués des archives des performances), dialogue qui se modifiera, s’enrichira et se déploiera grâce aux contributions des lecteurs-participants. 
À travers ce projet, HP Process veut mettre en scène et en jeu la question de la correspondance, de l’adresse à l’autre à l’heure des réseaux sociaux et de rencontres, à travers un dispositif fictionnel et poétique dans lequel le lecteur deviendrait aussi acteur d’un récit à potentialités multiples. Cette fiction veut aussi réfléchir aux spécificités des discours (adresse et énonciation) que les réseaux de rencontre et les réseaux sociaux ont crée (commentaires, chat, like, etc ….) en travaillant à partir de bases de données (les participations des lecteurs) constituées par les lecteurs-participants. 


En proposant au lecteur de s’impliquer dans une histoire qui a déjà eu lieu, afin qu’elle se transforme, qu’elle varie, et ainsi reprenne vie, c’est interroger les archives et les données que l’on laisse sur Internet de façon dynamique et combinatoire, afin qu’elles ne soient pas statiques ni définitivement identifiables. Par leur reconfiguration et leurs transformations générées par une lecture active, elles pourraient échapper au contrôle des autres et du temps, et se fasse l’écho des tensions et projections permanentes qui agitent nos êtres. 


Mettre les lecteurs au cœur d’une réécriture de l’archive, c’est se questionner sur le passé comme matrice de réinvention d’un présent à renouveler par la rencontre ; c’est interroger l’écriture comme possibilité de réinvention permanente de soi et du temps ; c’est explorer le langage comme vecteur essentiel du désir et de la rencontre ; c’est remettre au cœur de la technique la question de l’altérité ; c’est intégrer la variation, la fluctuation comme dynamique constitutive de nos identités à choix multiples.
 »