work platform

TRANSLATION _ galerie Satellite (Paris)

HP Process a présenté une série de photographies dans le cadre de la
Carte blanche à Jacques Donguy
à la galerie Satellite (Paris, 11e)

vernissage vendredi 17 février, exposition jusqu’au 11 mars 2017

lecture/performance le jeudi 2 mars
avec
Jean-François Bory
Hortense Gauthier
Jacques Donguy

///////////// Poètes invités
ALTAGOR , Nicole BENKEMOUN , Julien BLAINE , Philippe BOISNARD , Jean-François BORY , Augusto de CAMPOS , Henri CHOPIN , COSTIS ,Sylvain COURTOUX , Jacques DEMARCQ , Jacques DONGUY , Pierre GARNIER , Hortense GAUTHIER , Michel GIROUD , Dick HIGGINSJoël HUBAUT , Eduardo KAC , Kitasono KATUE , Jiri KOLAR , Maurice LEMAÎTRE , Claude PéLIEU WASHBURN ,Décio PIGNATARIFrançois POYET , Roland SABATIER , Takahashi SHOHACHIRO , Shin TANABE , Pierre TILMAN , Nanos VALAORITISAnne-James CHATONAlain ARIAS MISSON , Paulo PRUSCKY , Miroljub TODOROVIC , Alain ARIAS MISSON

Jacques Donguy est l’auteur du livre / anthologie Poésies expérimentales – Zone numérique aux presses du réel en 2007. L’exposition veut montrer la diversité des pratiques et des supports, le papier, la photographie, le collage, la typographie, l’ordinateur, et recouvre la diversité des mouvements récents, après le surréalisme : lettrisme, poésie concrète, poésie visuelle, poésie numérique. La poésie peut paradoxalement faire l’objet d’expositions dans des musées, comme on l’a vu récemment au Palais de Tokyo avec John Giorno, au Centre Pompidou avec la Beat Generation et au Brésil avec la rétrospective Augusto de Campos à la SESC de São Paulo, dans la mesure où l’on considère que la poésie est un art, plus proche des arts plastiques et de la musique que de l’écriture, dont il faudrait redéfinir le champ. Comme le dit Augusto de Campos dans sa préface à son recueil Não, Non : « Parfois je pense que je suis moins poète que musicien et moins musicien qu’artiste graphique. » Présent aussi à la Biennale de São Paulo, un poète, Wlademir Dias-Pino, à l’origine du mouvement du Poème-Processus, dont on trouve une longue interview dans la revue Celebrity Cafe #2 (presses du réel), consacré à ce type de pratiques.