Au milieu de nul part au centre de tout

///////// HYPOTHÈSE

Se pose la question d’un centre alors que tout est déserté, que les hommes semblent être invisibles, dans ce centre de la France, cette « diagonale du vide », où tout semble se dessiner sous les traits de vestiges …

Il semble que s’est produit une catastrophe, une lente et invisible catastrophe, un désastre silencieux, il s’est produit quelque chose, oui, sans que l’on s’en aperçoive, cela s’est de façon très discrète, insidieuse …

Les être humains ont lentement disparu.

Non pas qu’ils sont morts, ils ont juste simplement disparu.

Que reste-t-il de l’espace, du territoire sans les hommes ?

Que reste-t-il du temps ? que reste-t-il de l’avenir ?

« Qui peut dire : ceci est arrivé, parce que les événements l’ont permis ? Ceci s’est passé parce que, à un certain moment, les faits sont devenus trompeurs et, par leur agencement étrange, ont autorisé la vérité à s’emparer d’eux ? » Maurice Blanchot  

IMG_6650 - copie

//// QUESTIONS 

Cela serait la question du milieu, qu’est-ce que le milieu ? un point ? une zone ? une ligne ?

Un endroit, au milieu, un point où se tenir, pour être, au milieu de rien, qui est aussi un tout

« se retrouver au milieu de nul part » dit-on, quel est le milieu de ce nul part , de cet espace indéfinissable, sans bords, sans limites, est-ce le tout de l’ensemble d’un territoire, d’un passage, d’un pays, d’un continent ?

ce serait au centre de rien que tout pourrait apparaitre

au fin fond de la France, comme être au bout du monde, au milieu du tout qu’est le nul part

mais tout centre est relatif, un centre peut se déplacer, varier, devenir mobile, un lieu qui surgit, apparait parce que l’on y est, devient alors un point central, autour du quel tout semble s’ordonner

un point en appel toujours un autre, est relié à un ensemble d’autre points qui forment un cercle, un tout, un espace à la fois vide et plein

chaque lieu rencontré pourrait être activé comme un centre incertain mais probable

il prendrait son sens à travers le regard que l’on pose sur lui, à travers la causalité dans laquelle on le situe, à travers l’action qui s’y joue

un lieu central, secret, opérant, ouvrant la possibilité d’un refuge, fonctionnant comme un point d’accès vers d’autres dimensions,

un espace où se retrouver, où finir, où disparaitre …

IMG_2653 - copie

//// FORME

Oui, il se pose la question d’un centre, du milieu de nul part, à chercher, dans l’espace et le temps, en prélevant des fragments du territoire fonctionnant comme des documents signifiants (textes, photographies, vidéos, cartes …) qui s’agenceront selon des causalités multiples et mystérieuses …

Et cela serait un documentaire de science-fiction, une aventure prospective qui joue sur les dimensions du passé, du présent et de l’à venir, un scénario probable et fragmentaire, qui avance par succession d’hypothèses, de probabilités, pour prendre la forme d’un road-movie d’anticipation, au fin fond de la France …

Une quête expérimentale mystique, géographique et poétique sur les structures visibles et invisibles du paysage, sur l’épaisseur du passé et lignes de fuite du futur, sur les cartographies du possible et de l’impossible, sur la solitude et la catastrophe qui a déjà eu lieu … Rechercher un milieu où être, où se tenir, arpenter l’espace selon des échelles variables, entre mouvement et immobilité, et questionner des territoires à travers des actions performatives, telles des rituels pour le futur …

IMG_2659…………………………………………………………………………………………………………

Ce projet est né en février 2015 en Auvergne  _ dans le cadre d’une résidence soutenue par VIDEOFORMES et la DRAC-Auvergne.

Il se déploie selon une cartographie mouvante et en devenir dans les régions du centre de la France (Auvergne-Limousin-Centre).

Carnet de route >> http://aumilieulecentre.tumblr.com/

…………………………………………………………………………………………………………